Bonjour ! Encore des films et toujours des films, mais Noël est la période rêvée pour faire le plein de films ! Je vous présente une sélection de trois films qu’il faut au moins voir une fois.

 

Monstres & Cie (2002)

Pixar

 

Monstres et Cie, est sans hésiter l’un des Pixar intemporels et également un des films d’animation qui vieillit le mieux. En effet, 10 ans séparent ce film des Mondes de Ralph et cependant il ne présente aucun

 

 

L’histoire :

Sulli, de son vrai nom Jacques Sullivent, est la Terreur d’élite la plus efficace de Monstres & Cie (usine de traitement de cris). Sa ville Monstropolis, une ville remplie de monstres de toutes sortes, utilise les cris des enfants humains comme énergie. Pour obtenir des cris et donc de l’énergie, les terreurs sont obligées de se rendre par le biais de portes qui servent de portails, dans les chambres des enfants. Un soir Sulli s’aperçoit qu’une porte n’a pas été rangée et en voulant s’assurer que tout va bien, il fait rentrer Bouh dans ce monde atypique qu’est Monstropolis.

 

le personnage de Bouh dans un costume de monstre

 

Pourquoi c’est bien ?

  • l’histoire avec tous ces monstres est originale et entraînante
  • l’amitié des trois personnages principaux est touchante
  • le personnage de Bouh (Boo en anglais) est irrésistible

 


Vice Versa (2015)

Disney – Pixar

 

Vice Versa ce n’est pas le film que tu peux regarder tous les jours parce qu’il te met dans des états pas possible (peut-être suis-je trop sensible ?), mais c’est un film que vous devez regarder au moins une fois, car il offre une histoire incroyable !

 

 

L’histoire :

Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité,  Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs… Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l’esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s’aventurer dans des endroits très inhabituels comme la Mémoire à long terme, le Pays de l’Imagination, la Pensée Abstraite, ou la Production des Rêves, pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie… (j’ai pris ce résumé sur Allociné.fr, car c’était un peu complexe à expliquer).

 

Bing Bong <3

Pourquoi c’est bien ?

  • Le traitement psychologique des émotions de l’enfant est super intéressant
  • le personnage de Bing Bong est exceptionnel (autant dans son physique que son caractère)
  • une aventure incroyable au cœur des émotions, ça ne se refuse pas !

 


Les Mondes de Ralph (2012)

Disney

 

C’est un film que j’ai vu assez récemment. À mon avis, c’est un Disney à l’esprit Pixar, personnage avec une personnalité moins binaire et pas de happy ending traditionnel à la fin. Les graphismes de l’affiche du film ne m’avaient pas séduite, notamment le personnage de Ralph avec qui j’avais du mal à accrocher. J’ai été très surprise de voir un film d’animation de cette qualité.

 

 

L’histoire :

Bienvenue dans le monde des arcades. Ralph la Casse partage son arcade avec Félix Fixe, ils sont tous les deux des personnages de jeux-vidéo, et ce qui les oppose c’est que Félix joue le gentil (il répare) alors que Ralph détruit. Mais personne n’aime les méchantsRalph est maladroit, et détruit des choses sans faire exprès. Félix est entouré de personnages qui l’adulent tandis que Ralph vit seul dans une décharge. Ce qu’il manque à Ralph pour être aimé, c’est devenir un héros, et pour devenir un héros, il lui faut une médaille. Ralph décide donc de partir à la recherche d’une médaille, mais ce qu’il ne sait pas c’est que chaque jeu possède un équilibre et qu’il est bien prêt de les chambouler.

 

Pourquoi c’est bien ?

  • Le personnage de Ralph est très attachant. L’histoire est vécue du côté du “méchant”, ce qui est rare dans les films d’animation.
  • La rencontre avec le personnage de  Vanellope Van Shweetz, et de son monde Sugar Rush.
  • L’esthétisme du film qui est poussée et agréable. Les textures sont très bien définies (notamment avec le monde de Sugar Rush, où il existe un panel de couleurs et textures impressionnant).
  • Les clins d’œil aux autres jeux-vidéo d’arcade que l’on connaît (Pac-Man, Mario, Sonic, etc.)

 

 

 

 

23 December 2017
25 December 2017