"Regarde je luis de paillettes, et me réduis au chaos"...

Hello ! Aujourd’hui, j’ai envie de vous faire découvrir une de mes dernières découvertes musicales : Eddy de Pretto. Avec seulement 4 titres, son EP “Kid” a tout pour trouver sa place dans votre Spotify ou vos playlists délurées. On le compare à Stromae, moi je dirai qu’il lui ressemble pour sa diction, mais que ses thèmes correspondent plus à Orelsan.

 

 

J’ai découvert Eddy de Pretto en écoutant les nouveautés Spotify et quand j’ai voulu regarder à quoi il ressemblait, son apparence m’a intriguée : sa peau pâle, ses cheveux roux vénitiens, ses yeux en amande.

 

Ses titres :

 

  1. Fêtes de trop
  2. Kid
  3. Jungle de la chope
  4. Beaulieue

 


Fête de trop – l’effervescence des fêtes débridées

 

Alors j’ai rempli ma panse, avec de vives urgences

Autant vives que ivres, sur la piste de danse

J’ai ajusté mes pansements, pour que mes saignements

Soient beaucoup moins apparents, sur la piste d’argent

Première chanson de son album, Eddy de Pretto offre au public une claque musicale, une sacrée claque musicale… Une diction tranchée, une chanson captivante, une mélodie plongeant dans une atmosphère intimiste. “Fête de trop” retrace en images les soirées un peu “arrosées” qu’à vécues le chanteur.

Kid – Une ode à briser les stéréotypes masculins

 

Tu sera viril, mon kid

Je ne veux voir aucune larme glisser

Sur sa gueule héroïque et ce corps tout sculpté

Pour atteindre des sommets fantastiques

Que seul une rêverie pourrait surpasser

 

Avec ce titre Eddy vient nous interroger sur les standards et normes que l’on attend d’un petit garçon ou d’un homme plus simplement. Parce que l’on a beau froncer les sourcils lorsqu’on entend que les petites filles doivent ressembler à des princesses, il n’en est pas moins logique de froncer les sourcils lorsque l’on entend qu’un petit garçon doit être “courageux et viril“.


Beaulieue – un Créteil ardent sous les yeux

 

T’insulte des mères, violent des frères, te bats pour tes terres

Te sens concernée, comme touchée de la tête aux pieds

Il te pousse des ailes, ambitieuse et ravageuse

Que tu dépucelle de haine, de force vénéneuse

Eddy de Pretto dédie cette chanson à son lieu d’enfance, Créteil, la ville qui a vu le construire. Ses repères et modèles sont un mélange de classiques approchés par sa mère et les musiques qu’ils étendaient dans la rue. entre Édith Piaf et Rohff est né ses paroles françaises imbibées de sens et de mélodie. Il rend hommage à sa ville dans cette chanson en lui disant au revoir.

Jungle de la chope – des applications de rencontre et des profils trop beaux

 

Je n’ai pour m’apaiser que des réseaux de jeu

Aller, ouvre moi ta porte

Ce soir je n’ai qu’un cœur à queue

Avec ou sans capote perdu dans la jungle de la chope

Eddy de Pretto accorde la dernière chanson de son album aux applications de rencontre, que ce soit pour chercher un amour, un amant, des rencontres, ou autres. Elle parle des attentes que l’on a de la personne que l’on a virtuellement en face, de séduction et de la profusion des profils disponibles.

Prêt pour écouter ce nouveau talent ?

16 December 2017
18 December 2017