Quelle image a-t-on de sa propre personne ? Voici une question que je me pose de temps en temps... Est-ce que je m'aime ? Est-ce que je me plais

Quelle image a-t-on de sa propre personne ? Voici une question que je me pose de temps en temps… Est-ce que je m’aime ? Est-ce que je me plais ? Ces questions paraitront futiles pour certains, pourtant elles sont primordiales, car il est facile de développer un mal-être lié à son image (timidité, agressivité, passivité/effacement de soi, etc.). Je pense en effet qu’il faut s’accepter tel que l’on est mais que si on a le désir d’être autrement, qu’il faut “se donner les moyens”. Il est aussi agréable de faire des choses qui renforcent une image positive de soi, c’est-à-dire faire des choses qui nous font sentir bien, comme le sport, le dessin ou bien la cuisine.

Je reviens avec un article, car j’ai décidé de partager avec vous quelques clichés puisque la photographie m’a toujours permis de me sentir sereine. Que ce soit, prendre quelqu’un en photo, ou servir de “modèle”. J’ai toujours éprouvé un sentiment de liberté infini face à la création et composition d’une photo.

Un peu comme sur cette photo, prise en 2009, le sentiment de liberté s’apparente à la caresse du vent sur la peau. Mais sommes-nous vraiment ce que nous voyons sur des clichés ou dans le miroir ?

2009

J’ai toujours trouvé compliqué de se dire, « je suis ce que je vois », car il arrive qu’on se sente différemment de la manière dont on apparaît. Un petit exemple, parfois une personne va nous dire “tu as l’air malade” alors qu’en réalité tout va bien pour nous ou vice-versa. L’image de soi est complexe à saisir, puisque les humains sont des personnes faites de reliefs, des personnes changeantes et évoluant dans le temps (en bien comme en mal).

Je me rends compte que l’on se nourrit de ses modèles, de ses inspirations et cela est normal. Je pense d’ailleurs qu’il est primordial d’en avoir. Sur cette photo juste au-dessus, mes références sont multiples, Coldplay (loupe), Star Wars (pour le maquillage rouge sur les yeux, en référence au maquillage des lèvres de Padmé Amidala), les habits sont en accords avec l’année de la photo 2010.

On se construit par rapport à ce qui nous entoure : musique, série, film, famille, etc. pour développer en même temps notre propre personnalité (photo ci-dessus : référence dark passenger de Dexter).

décembre 2011 – photo : Jennifer

Le temps passe et l’image que l’on a de soi est toujours aussi importante. Je me suis longtemps cherché physiquement et j’ai essayé une multitude de couleurs et coupes de cheveux surement comme certaines d’entre vous.

mai 2011 – photo : Jennifer T
février 2011 – photo : Sophie G

J’ai toujours voulu être blonde et je le suis devenue deux fois mais cela détruit mes cheveux (les décolorations consécutives sur cheveux châtains ne pardonnent pas). J’ai fini par me trouver, cependant  je ne n’ai jamais cessé de me demander comment j’étais, comment je me voyais vraiment, que ce soit mentalement ou physiquement.

2012

Sur ces deux photos lumineuses, j’apparais sans filtre devant vous. Sur mon visage, quelques paillettes éparpillées négligemment sur les yeux et les lèvres mais aucun maquillage sur ma peau ou de retouches de mes traits. J’ai fini par me dire qu’on était le plus “beau/belle” possible que lorsqu’on laisser entrevoir une certaine simplicité de soi. La simplicité ne signifie pas être lisse et sans intérêt, mais être naturel et sans vrais artifices. Sans chercher à être la copie de quelques choses.

On passe son temps entouré, cela est donc compliqué de se demander qui on est vraiment. Je pense également qu’on est le reflet des personnes qui nous entourent, puisque comme les éponges, on absorbe certaines choses (manières de parler de l’autre, habitudes de l’autre, etc.).

L’important n’est pas de faire différemment de l’autre, d’agir et de se concevoir physiquement comme l’autre, mais de faire de la manière dont on se sent bien. L’image de soi est changeante, il faut en prendre soin et essayer de la rendre la plus positive (ne pas s’encourager à développer des complexes) car le regard que vous avez de vous est unique et il est le plus important. Essayez de vous aimer avant de vous faire aimer, prenez soin de ce que vous caractérisez d’imperfections pour rendre votre cœur plus léger.

 

Prenez soin de vous tout simplement, vous le méritez 🙂

 

29 January 2017