Je n’ai jamais fait partie des personnes qui adorent ou détestent Marion Cotillard. Je l’ai connu comme un grand nombre grâce à Taxi 1 et 2, qui est d’ailleurs l’un de ses rôles les moins intéressants (Lily), puis je l’ai vu apparaitre dans Jeux d’Enfants (de Yann Samuel) en 2003 et Big Fish la même année (de Tim Burton). Le rôle de Sophie dans Jeux d’Enfants m’a beaucoup touché mais j’ai ensuite vu peu de films d’elle.

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai longtemps confondu Marion Cotillard et Audrey Tautou à cause de leur ressemblance au niveau du visage. Par exemple, je pensais que dans À la folie…Pas du tout de Laetitia Colombani, il s’agissait de Marion Cotillard alors qu’il s’agit de l’inverse. Avec le temps je trouve que leur visage ont perdus en ressemblance.

Marion a débuté en faisant du théâtre et a notamment obtenu le premier prix du conser­va­toire d’art drama­tique d’Or­léans. Âgée de 41, avec d’une quarantaine de films, son parcours laisse sans voix…

 

  • 2007– Swann d’or de la meilleure actrice pour La Môme
  • 1999– Swann d’or de la révélation féminine pour Taxi 2
  • 2008– Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie pour La Môme
  • 2008– Bafta de la meilleure actrice pour La Môme
  • 2008– César de la meilleure actrice pour La Môme
  • 2008– Oscar de la meilleure actrice pour La Môme
  • 2010– Chevalier pour l’Ordes des Arts et des Lettres

 

Recevoir le titre de “Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres”, wah, ça c’est quelque chose dans une vie ! Avec tous les rôles pleins de sensibilité qu’elle a pu offrir au public, je pense qu’elle n’en mérite pas moins.

Mais voilà, en 2010 Inception (Christopher Nolan) voit le jour, je me rends au Grand Rex pour le voir en avant-première et je n’accroche pas avec son personnage Mal (Mallory Cobb), qui me fait hérisser tous les poils de mon corps. Pourquoi ? Parce que son personnage est à moitié fou et qu’elle cause la perte du personnage de Cobb (Léonardo Di Caprio). Ici, il ne s’agit pas de son jeu que je remets en question, non, il s’agit du personnage auquel je n’adhère pas.

 

crédit photo : fanpop – Marion Cotillard dans le personnage de Mallory Cobb

 

Puis, 2012 sort Batman Rises (troisième volet des Batman réalisés par Christopher Nolan) et son personnage me gêne. (SPOIL) Elle y joue la fille Ras Al Ghul, Talia Al Ghul ou Miranda Tate (identité sous laquelle elle se cache). Pendant le film tout se passe bien, je n’ai pas vu venir la petite surprise surprise ce n’est pas Bane l’enfant de Ras Al Ghul mais bien la jolie Talia. Bref, tout va bien. Nous sommes vers la fin du film avec la course-poursuite du camion, puis vient la mort de Cotillard. Et là, je reste perplexe. J’attendais tellement du film et le fait que cet élément arrive en dernier, ça a un peu cassé l’harmonie du film, comme une fausse note sur un piano en fin de morceau.

Alors voilà, j’ai eu une réaction un peu simpliste. Étant admirative du travail de Nolan, j’ai préféré rejeté la “faute” sur l’interprète, mais c’était bête de ma part. Le réalisateur dirige, l’interprète joue et le monteur décide de ce qu’il faut garder. Si cet extrait précis a été gardé, c’est qu’il a en effet été choisi.
Plus tard, j’ai assisté à Juste la fin du monde de Xavier Dolan, et j’ai trouvé son rôle d’une justesse renversante. J’ai particulièrement apprécié les rôles de Catherine (Marion Cotillard) et de Louis (Gaspard Ulliel), taiseux et pourtant qui en disent tant.
Enfin, en allant voir Alliés sorti cette année et réalisé par Robert Zemeckis, j’ai pris une claque au visage et je me suis demandé pourquoi j’avais pu penser que Marion Cotillard n’était pas forcément douée… J’ai ensuite tapé son nom sur internet et au bout d’un moment, je suis tombée sur cette vidéo, et c’est là que je me suis dis, « mais oui ! C’est toi Emilie qui a été bête et qui n’a pas réfléchi ! »
Je vous laisse avec la courte vidéo, qui revient justement sur ce passage du film. J’ai retranscrit une petite partie à l’écrit pour ceux qui n’auraient pas le courage de la regarder ou pas le temps.
Vidéo :

« Il y a des ratés, quand on les voit à l’écran.. C’est… On se dit pourquoi ? Pourquoi avoir gardé ça ? Moi après je, il n’y a personne à blâmer ou tout le monde, et puis. Après c’est sûr que bon, la réaction, j’ai trouvé disproportionnée disons, parce que c’est dur de se voir, de se voir résumé à ça. Et quand voilà, je fais du mieux que je peux disons pour trouver l’authenticité dans chaque personnage et se voir résumé à une scène, ça n’a pas été forcément agréable.»

 

Merci Marion pour ces paroles et surtout pardon d’avoir été indulgente de la sorte. Je reconnais parfaitement ses qualités d’actrices et de jeu mais n’ayant pas vu beaucoup de films avec elle j’ai été intransigeante. Des râtés, il y en a, d’ailleurs a peu près partout. Il s’agit de les reconnaître et de savoir que parfois on peut faire mieux, mais ils ne doivent pas résumer une personne.

Je me suis rendu voir Assassin’s Creed (réalisé par Justin Kurzel) peu de temps après également (ça fait trois films d’affilés avec la belle Marion et en peu de temps). Bien que le film ait des faiblesses, Marion reste à l’écran tout aussi juste et pleine de sensibilité dans son rôle de scientifique expérimentatrice. Pardon Marion.

 

3 January 2017
12 January 2017